Skip to main content

Panier

ActualitéCultiver sa RenaissanceLeadership

Suivre ou ne pas suivre ses croyances, là est la question ?

By 20 octobre 2021No Comments

Tant que la vie est perçue comme une dualité, il n’y a pas d’issue à ce qui est ressenti comme injuste et subit. Les évènements actuels nous sollicitent de toutes parts et viennent nous toucher de plein fouet faisant vaciller ce qui est incertain.

Ce qui vacille ainsi découle directement de l’absence d’alignement avec notre être profond.

Se réaligner c’est dissoudre par la conscience,  toutes les croyances limitantes et les identifications qui nous retiennent loin de nous-même.

Laetitia :

Une de mes clientes de coaching était perdue pour s’orienter dans sa vie professionnelle et manquait profondément de confiance en elle, à tel point qu’elle n’osait jamais donner son point de vue personnel  ( elle ne savait plus ce qu’elle pensait personnellement ..) malgré les sollicitations de son manager et des commanditaires du projet de 3 millions, pour une institution publique, dont elle était responsable

Elle vient me voir car elle vacille au propre comme au figuré. Derrière sa demande d’ajustement de son parcours professionnel avec qui « elle est » , je ressens son besoin de savoir déjà “QUI” elle est.

Les branches de l’arbre, s’épanouissent à partir d’un tronc qui lui-même repose et se nourrit du sol qui le contient.

Et pourtant elle conçoit, suit et réalise des chantiers publics depuis des années !

Elle a du mal à s’imposer car elle fuit les conflits, et le risque d’être critiquée. Elle reste silencieuse pendant les réunions car elle ne  pense plus personnellement,  comme si un protection invisible voulait la préserver du risque d’être rejetée si ses paroles ne plaisaient.   Elle n’est plus en contact avec ses aspirations premières qui lui ont fait choisir ce métier. Chaque prise de parole devant ses équipes ou les commanditaires, est une épreuve pour elle.

Son drame, c’est qu’elle a une vision mais ne peut la partager ni l’utiliser. Elle a perdu la connection en route !

Elle est comme flottante au quotidien, se laissant influencée par son environnement en espérant qu’en étant approuvée par les autres, elles gagnera leur approbation et tout se passera bien…et cela, malgré un talent confirmé et des réalisations extra ordinaires de complexité ( dont elle n’a aucune conscience ! ).

Ses croyances :

Voici les croyances qui la limitaient dans sa capacité à se relier à elle-même ainsi que dans sa capacité à élaborer son projet professionnel en lien avec son essence :

Sa croyance : “il faut lui ( mon père/les autorités ) plaire pour être approuvée”

  • C’est une croyance limitante  donc ce qu’elle pense n’a aucun intérêt pour elle

Sa croyance:  “je suis en sécurité si je fais ce que je sens que l’autre  me demande de faire”

  • C’est une croyance limitante donc tout ce qu’elle fait est au service des autres

Sa croyance : « je n’ai pas de valeur »

  • C’est une croyance limitante donc elle ne se sent pas légitime. Elle n’a pas de désir. Elle ne peut de fait, pas utiliser ses sensations et ses émotions pour connaître et répondre à ses besoins.

Sa croyance  : «  je n’ai pas l’énergie de développer quoi que ce soit, à partir de moi-même »

  • C’est une croyance limitante donc elle vit en retrait et ne prend pas d’initiatives.

Résultat :

Son travail de développement personnel en lien avec la recherche de sens lui a permis d’apprendre à habiter sa place, à s’exprimer à partir de ses idées. Elle se sent libérée , ne prend plus en charge tous les problèmes des autres. Elle est sortie de la pression de sa culpabilité et de l’emprise de ses jugements.  Elle devient curieuse de l’autre, lui pose des questions….et d’elle-même ( au lieu de faire les questions et les réponses dans sa tête )

Elle connaît ses besoins et peux les exprimer aux autres, elle sait s’appuyer dessus pour gérer ses priorités et chercher les solutions aux problèmes qu’elle rencontre en étant consciente qu’elle ne peut pas tout savoir et faire à la perfection. Elle a confiance en elle.

Elle se sent en sécurité car elle a expérimenté qu’elle portait toutes les informations dont elle avait besoin, la terre sous ses pas devient plus ferme.  Elle prend les décisions qui lui sont les plus utiles et ne cherche plus à donner une image parfaite par des résultats “parfaits”.

Ses relations se sont transformées, son entourage professionnel et personnel, ne la reconnaît plus.

Elle découvre son talent et se relie à ses aspirations qui deviennent des repères pour son projet professionnel.

Comment a-t-elle fait ?

Elle a choisi de ne plus suivre les croyances avec lesquelles elle avait grandi ! Elle a choisi de nouvelles croyances actualisées par sa réalité de femme adulte et autonome en pleine capacités de ses moyens humains.

Et vous ?

Si vous n’aviez plus des certitudes comme  :

  • Croire que je ne mérite pas de réussir professionnellement
  • Croire que c’est bien de rêver mais qu’il faut savoir rester “réaliste”
  • Croire que je n’y peux rien à ce qu’il se passe autour de moi et que je supporte de moins en moins
  • Croire qu’il faut que les gens m’aiment pour être heureux.se
  • Croire qu’ il me manque des choses pour vivre comme je le souhaite
  • Croire qu’il est déjà trop tard pour vivre la vie qui m’inspire 
  • Croire que je ne peux changer que si je sais et contrôle le résultat attendu.
  • Croire qu’il faut faire beaucoup d’effort pour gagner de l’argent
  • Croire que c’est d’avoir plus d’argent qui me rendra heureux.se
  • Croire que je ne serai jamais à l’aise pour parler en public
  • Croire que réussir va m’éloigner de mes proches


Mais qu’à la place,

vous ayez la certitude profonde d’être assez , d’être capable de faire face à la vie, d’être inconditionnellement aimable et « importante » et que vous avez toutes les capacités dont vous avez besoin pour  vous créer la vie qui vous inspire et vous épanouisse ? 

A quoi ressemblerait votre vie ?

Mieux comprendre ce qui vous limite ?

L’estime de soi, qui est l’écart entre l’idée que vous avez de vous même et l’idéal de soi,  se construit de zéro à 20 ans à partir des croyances que vous construisez pour préserver l’amour des autres qui vous permettront de survivre dans vos environnements familiaux, scolaires et avec tous les adultes référents participants à votre éducation .

Ces croyances organisent votre disque dur et influenceront par la suite votre vie : vos réactions et votre regard sur vous même, les autres et le monde…..tant que vous n’allez pas les connaître et les challenger. Elles organisent aussi, tout à fait à votre  insu, beaucoup de stratégies de sabotage…!

De plus, elles vous tiennent éloignée de vous-même et vous empêchent de vous orienter dans votre vie pour vous réaliser.

Et la bonne nouvelle, c’est que ces premières décisions de survie , sont transformables !

Comment transformer ses croyances ?

  • En prendre conscience ,
  • Renoncer à un idéal de soi,
  • Renoncer à une image de perfection ,
  • Accepter d’être tout simplement un humain, et donc imparfait.e.
  • Accepter de ne plus chercher à contrôler les réactions ou les sentiments des autres pour arriver à ses fins.
  • Accepter d’avancer en vous accueillant sans jugement car il n’y a plus rien à prouver ou à mériter puisque la vie vous est donnée pour que vous l’expérimentiez et non pas pour atteindre un résultat ! Dixit Theilhard de Chardin et toutes les sagesses ancestrales.
  • En sortant de  la contrainte d’une obligation de résultat !

Chaque prise de conscience est un pas de plus vers notre liberté d’être car c’est à partir de celle ci qu’on devient enclin à vivre une vie en phase avec ce qu’il y a de plus vrai et de plus solide.

La sagesse est ce à quoi nous nous devons de nous raccrocher pour ne pas vaciller, elle nous conduit pas à pas sur notre chemin unique.

Et la sagesse commence par se connaître en toute vérité.

C’est le chemin que je propose lors de chacun de mes accompagnements.

Leave a Reply

Vous ressentez le besoin d’être accompagné(e) aujourd’hui et vous voulez en savoir plus sur les possibilités de financement