Du chaos à l’éclosion : métaphore de la transformation

Qui ne connaît pas la métaphore de la chenille et du papillon ?

Pourtant, on néglige de préciser un point important sur cette métamorphose si parlante.

Dans son cocon, la chenille commence par… se décomposer. Si vous observiez ce phénomène sans rien connaître du processus, vous prendriez le cocon pour une tombe où une bestiole s’est enfermée pour mourir.

Jamais vous n’imagineriez qu’à partir de cette bouillie de chenille décomposée va se former un être ailé, plus évolué qui, au lieu de dévorer les feuilles des arbres, deviendra un merveilleux pollinisateur.

Les cellules qui déclenchent cette métamorphose s’appellent du joli nom de « cellules imaginales »(1).

Cet exemple nous enseigne que parfois le changement pour le meilleur passe tout d’abord par une phase de chaos, de destruction, de décomposition.

Le chaos et la destruction, justement, sont omniprésents autour de nous, dans le monde d’aujourd’hui.

L’histoire de la chenille laisse entrevoir l’éventualité que cette décomposition puisse être le prélude douloureux à l’émergence d’une humanité qui déploierait elle aussi ses ailes, symboles de facultés spirituelles.

Et peut-être y a-t-il parmi nous de nombreuses « cellules imaginales »(1) , ces créatifs culturels qui œuvrent à notre métamorphose collective…

Nous portons tous ces  » cellules imaginales » en puissance…il est de notre responsabilité de les déployer pour ré enchanter nos vies et notre monde.

Sensilead participe à l’éclosion des cellules imaginales.

(1) Les cellules imaginales sont au départ peu nombreuses. Elles se regroupent dans un but commun, elles échangent, elles commencent à construire un futur ensemble. La structure en place, majoritaire, est très réticente à ce genre de modification. Cela lui fait peur, c’est trop différent de ce qu’elle est. Elle décide alors de tout mettre en oeuvre pour attaquer les cellules imaginales et les détruire. L’évolution des sociétés passe très souvent par cette transformation. Un système est en place. Peu à peu, des gens veulent prendre du recul vis à vis de ce système. Ils commencent à se rassembler, à créer autre chose, à avoir envie d’autre chose. Quand le système actuel s’en rend compte, il peut devenir violent, il va tout faire pour détruire ces cellules en train de construire autre chose. Parfois ça marche. Il est important de se serrer les coudes et de construire ensemble, de ne pas oublier notre but commun et d’éviter de se bagarrer pour les moyens mis en oeuvre ou les aspects pratiques qui divergent selon telle ou telle personne, tel ou tel groupe. A l’inverse, si les cellules imaginales travaillent et coopèrent ensemble dans un objectif futur commun, de plus en plus de cellules viendront se greffer, et la métamorphose finira par arriver… Il ne faut donc pas rejeter les nouvelles cellules imaginales, même si elles ont une idée de transformation différente ou si elles utilisent d’autres moyens. Le but final est le même.

Les cellules imaginales deviendront alors plus nombreuses que les cellules « traditionnelles » et la transformation se fera d’elle même. Pas besoin de bagarre, pas besoin de rejet, simplement de la coopération et la volonté de vouloir construire autre chose ensemble. Petit à petit, cela marche. Elisabeth Sahtouris, biologiste de l’évolution, le dit dans ces termes : « Si vous voulez un monde papillon, n’écrasez pas la chenille, mais rejoignez d’autres cellules imaginales pour construire un meilleur futur pour nous tous. »

Mieux vaut se reconnaître entre cellules imaginales, se soutenir, et donner forme à une autre vision de la vie sur cette planète.

#leadershipspirituel #etreetagirenleader

Extrait du livre  » Graines de Sens  » d’Olivier Clerc

Fabienne vous rappelle